En quête d’inspiration

Oui, c’est mon quatrième article sur ce blog, mais je n’ai pas beaucoup d’inspiration ces temps-ci. Je suis en vacances depuis vendredi et j’espère que pendant ces deux semaines de vacances, je trouverais bien quelque chose à vous écrire. Je vous avoue que là je suis en pyjama avec un bol de Corn-flakes et les Beatles en fond et que je me creuse la tête pour te trouver quelque chose d’intéressant à te raconter.

A vrai dire je sais pas si j’aurais réellement le temps d’écrire vu que j’ai le Brevet blanc après le vacances et oui, je vais réviser…

Donc bon courage si tu vas lire entièrement cet article. Tu en as pour dix bonnes minutes de racontage de vie.

J’ai récemment supprimé le lien du blog sur mon comte instagram car des gens du collège ont deviné que @/hemakesmelaugh c’était moi. Ils ont donc fait un petit détour sur mon blog et ont commencé à me faire du chantage et vu que je n’avais pas envie de partir dans ce délire là, j’ai tout de suite supprimé le lien. Voilà. Tu l’as peut-être pas remarqué mais c’est fait.

A vrai dire je n’assume pas trop. Je pense que si je tiendrais ce blog avec quelqu’un d’autre ça m’aiderais vraiment (Ariane si tu passes par là)!

J’ai terminé de regarder Skins et j’ai été assez déçue par la fin. Mais je m’étais promis de terminer cette série. Après l’avoir terminé j’ai commencé Finding Carter, une série américaine avec comme personnage principal joué par Kathryn Prescott (Emily Fitch dans Skins) donc j’étais super contente de retrouver l’actrice dans ce rôle tout à fait différent que celui dans Skins. On dirait deux personnes complètement différentes.

iindex     index

Je commence à avoir une obsession pour les chansons des années 50. Oui je sais c’est bizarre mais je n’oublie pas pour autant Nirvana et les Pixies (et j’en passe) mais vu que je connais les chansons par cœur j’aime bien varier. Par exemple cet automne c’était Bob Marley que j’écoutais en boucle mais maintenant plus trop. Si ça se trouve dans deux mois je m’y remettrais et je serais avec des drapeaux de la Jamaïque dans ma chambre, j’aurais des dread et une plantation de cannabis dans le sous-sol. Passons.

Récemment j’écoutais de l’électro mais dans ces chansons là, il y a une phrase chanté 300 fois et écoutée plusieurs fois, la chanson devient lassante. La même chose qui ce répète. Sans arrêt. Ça va du « I miss you » au « i will never let you go » jusqu’à « I want you » ou encore « i’m waiting for you« . Ce genre de phrases. Si ça se trouve j’ai inspiré des gens à la quête de phrases à placer 3000 fois dans une chanson. Pour le moment je reste avec Elvis.

Cet article commence à être vraiment long et n’importe quoi au passage. J’en suis à 468 mots. Je m’arrête bientôt, promis.

Je pense faire un article très prochainement su mes favoris du printemps. Ou je sais pas. En tout cas tu n’auras pas de conseils maquillage de ma part. Ma routine maquillage ce résume à un nettoyage de peau, de la crème hydratante et du mascara si j’ai le temps. Honte à moi.

J’ai réalisé récemment que pas beaucoup de gens me connaissaient réellement. Voir personne en fait. Je sais même pas si moi même je me connais. C’est facile de montrer le personnage que l’on joue sans arrêt mais dès qu’il s’agit de nous en vrai, bah y’a plus personne. Enfin ça c’est pour ma pomme. Je devrais arrêter d’écrire des trucs comme ça après on m’appelle la philosophe (ce qui assez chiant au passage). C’est une des raisons pour la quelle je n’arrive pas à être moi. Les autres.

1 heure que j’écris. Je devrais peut-être m’arrêter.

Je vais passer mes vacances seule. Pour certains ça pourrait être génial mais pas pour moi. Deux semaines dans un grande maison avec pour seul compagnon-à non j’en ai pas en fait. C’est un quotidien lassant. Je m’ennuie à mourir à longueur de journée.

Je sais pas réellement si on  raconte sa vie dans un blog. C’est un peut flippant de déballer sa vie à des inconnus. Mais tellement plus simple.

Je te laisse avec un article pourri. Désolé. En fait non. J’avais envie d’écrire. J’espère que c’était pas trop chiant. Au pire tant pis.

Publicités

5 Commentaires

  1. manuellasfreedom

    Bizarrement (sans vouloir te vexée) j’adore ton article ! Pourtant j’oserais jamais mais quand je te lis, j’ai vraiment l’impression que t’es une amie qui raconte à ses autres amies son ressentit ! En tout cas si tu cherches de l’inspiration mais que tu ne veux pas être comme les autres, c’est une bonne façon de chercher ♥

    Aimé par 1 personne

  2. Nilzeitung

    Je me suis rendu récemment que pas beaucoup de gens me connaissaient vraiment. Voir quelqu’un fait. Je me connais si je me connais. Il est facile de montrer le caractère que vous jouez sans arrêt, mais quand il vient à nous dans la vraie vie, il n’y a personne à proximité, 1 !!!

    magnifiquement décrit,,,,,, vous êtes dans la bonne direction de la littérature,
    et tout le meilleur pour l’avenir, avec des succès à tous les égards,

    Ich erkannte vor kurzem, dass nicht viele Leute kannten mich wirklich. Siehe jemand tatsächlich. Ich kenne mich selbst wenn ich mich kenne. Es ist leicht, den Charakter zu zeigen, die Sie spielen, ohne zu stoppen, aber wenn es uns im wirklichen Leben geht, gibt es niemand nah,1!!!

    sehr schön beschrieben ,,,,,,du bist in den richtige Richtung der Literatur,

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s